Transcréation au service de la finance

Qu’est-ce que la transcréation ?
Il s’agit d’adapter une traduction au marché sur lequel le texte va être diffusé.
C’est un exercice culturel qui associe traduction et écriture créative.
La transcréation requiert des compétences rédactionnelles, une connaissance du marché local ainsi qu’une maîtrise de la terminologie et du style propres à un domaine donné.

Chez Tradewords, nous faisons appel à des journalistes spécialisés en finance et économie et à des rédacteurs spécialisés dans la communication aux investisseurs.

Le travail de transcréation chez nous passe toujours par deux étapes :

  • la traduction par un traducteur spécialisé ;
  • la réécriture et l’adaptation par un rédacteur spécialisé.
Tradewords assure la traduction de vos :
brochures, plaquettes, articles de presse, communiqués de presse, présentations, sites Web.

Traductions assermentées

Nous organisons la traduction assermentée de vos documents pour les combinaisons de langues suivantes :
anglais, allemand, espagnol, portugais (Brésil et Portugal), italien, arabe, néerlandais, chinois.

Une traduction assermentée est une traduction réalisée, ou relue et corrigée, par un traducteur qui a prêté serment auprès d’un Tribunal ou d’une cour d’Appel. Le traducteur assermenté appose son cachet sur le document et certifie ainsi que la traduction est fidèle et conforme au texte source.

Une traduction, lorsqu’elle est assermentée, devient un document officiel reconnu par les tribunaux et l’administration. Traductions assermentées pour l’arabe

Nous assurons la traduction de vos
documents administratifs (extraits k-bis, statuts, procurations, actes de coutume …), documents relatifs à certaines procédures (sentences arbitrales, assignations, …).

Contexte : traduction assermentée de l’anglais vers l’arabe d’une sentence arbitrale
Afin d’obtenir la légalisation en France, la sentence rédigée en anglais avec des références à des textes en français, devait tout d’abord faire l’objet d’une traduction assermentée en français avant de pouvoir être retraduite en arabe. Sur ce projet représentant plus de cent mille mots, destiné à la Cour d’arbitrage international, Tradewords n’a pas reculé devant la difficulté, et a été la seule, parmi les trois sociétés consultées, à accepter de prendre en main ce dossier de contentieux particulièrement délicat.

Légalisation et apostille

Nous prenons en charge vos démarches de légalisation pour divers pays

La légalisation et l’apostille vous permettent d’authentifier la signature, le sceau ou le timbre d’un document original établi en France pour une présentation à l’étranger.

Les étapes de la légalisation :

  • Authentification de/des signature(s) de l’acte original par un notaire, une mairie ou la Chambre de commerce. Cette étape concerne le client.
  • Traduction assermentée du document.
  • Authentification de la signature du traducteur assermenté à la Chambre de commerce et d’industrie. Toutefois, si l’acte authentique établi en France est rédigé en anglais, il est inutile de faire authentifier la signature du traducteur par la Chambre de commerce.
  • Légalisation au ministère des Affaires étrangères – certains consulats peuvent demander que l’original et la traduction soient légalisés par le ministère des Affaires étrangères. Toutefois, d’une manière générale, seul le document destiné à être envoyé à l’étranger est à légaliser.
  • Dépôt au consulat du pays concerné.
Quelle est la différence entre légalisation et apostille ?

L’apostille est réservée aux pays signataires de la convention de La Haye. Pour savoir si votre document relève de l’apostille ou de la légalisation, vous pouvez vous référer au site du ministère des Affaires étrangères. .

L’apostille est rapide : elle s’obtient le jour même si le nombre des documents est inférieur à cinq. Au-delà de cinq documents, le délai est à définir au moment du dépôt.

L’apostille nécessite moins d’étapes : il n’est pas nécessaire d’authentifier la signature du traducteur et elle est délivrée par la cour d’appel dans le ressort de laquelle les documents ont été établis.

Seuls des documents originaux ou certifiés conformes peuvent être apostillés ou légalisés.

Documents visés :
Statuts, Kbis, pouvoirs, procuration, actes de coutume, actes de décisions, etc.